L s’expriment

Dépliant de la programmation de la deuxième édition de la soirée Cinéma L, RLQ, 15 août 2019.

2019

L s’expriment

Couverture de la bande dessinée Lesbo-Queer, illustrée par Mathilde Houisse, publiée aux Éditions Saphiques du RLQ, décembre 2019.

2019 est marquée par la création du projet : « Empowerment des femmes LGBT » du RLQ, pour donner suite à l’obtention d’une subvention du Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Le projet a pour but de dispenser une formation en trois volets aux femmes de la diversité sexuelle pour ainsi réduire les risques d’agressions sexuelles dans les universités québécoises. Le premier volet de la formation offre un survol du contexte socio-historique de la lutte des femmes avec la conférence « Les femmes de l’ombre ». Le deuxième volet propose une introduction au programme éducatif de résistance Flip the Script (Enhance, Assess, Acknowledge, Act – EAAA) élaboré par l’Université de Windsor en Ontario. Enfin, le troisième volet aborde les prémisses de l’autodéfense Wen-Do pour favoriser davantage l’empowerment.

Photomontage de la tournée « Empowerment des femmes LGBT », circa 2019.

2019 est marquée par la création du projet : « Empowerment des femmes LGBT » du RLQ, pour donner suite à l’obtention d’une subvention du Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Le projet a pour but de dispenser une formation en trois volets aux femmes de la diversité sexuelle pour ainsi réduire les risques d’agressions sexuelles dans les universités québécoises. Le premier volet de la formation offre un survol du contexte socio-historique de la lutte des femmes avec la conférence « Les femmes de l’ombre ». Le deuxième volet propose une introduction au programme éducatif de résistance Flip the Script (Enhance, Assess, Acknowledge, Act – EAAA) élaboré par l’Université de Windsor en Ontario. Enfin, le troisième volet aborde les prémisses de l’autodéfense Wen-Do pour favoriser davantage l’empowerment.

C’est durant la Fierté à Montréal que le RLQ tient une seconde édition de sa soirée « Cinéma L » en collaboration avec le Groupe d’Intervention Vidéo (GIV). En ouverture de cet événement, le RLQ présente son court-métrage réalisé l’année précédente, « Femmes : (Ré)flexions identitaires / Women Beyond Labels », suivi de plus d’une dizaines d’autres projections d’artistes lesboqueers.

Toujours durant les festivités de la Fierté à Montréal, le RLQ organise un événement hommage à l’École Gilford sous la thématique « L s’expriment ». Ce lieu était, dans les années 1980-90, un endroit de rassemblement pour plusieurs groupes de lesbiennes francophones, notamment Les Tribades, la Chorale Lesbienne et Traces (aujourd’hui les Archives Lesbiennes du Québec), pour ne citer que ceux-ci (École Gilford, dans Wikipédia, consulté le 8 décembre 2021).

Feu Johanne Coulombe et Monik Audet au Centre Alexandre DeSève dans le cadre de l’événement-hommage à l’École Gilford « L s’expriment », 11 août 2019

Monik Audet et Line Chamberland au Centre Alexandre DeSève dans le cadre de l’événement-hommage à l’École Gilford « L s’expriment », 11 août 2019.

Une autre soirée hommage, nommée « Toutes les lesbiennes en parlent »,  est organisée à l’automne en l’honneur du collectif Amazones d’hier, lesbiennes d’aujourd’hui (AHLA), animée par feu Johanne Coulombe, ex-administratrice du RLQ et ex-membre du collectif AHLA. Cette soirée est d’ailleurs l’occasion de lancer les éditions numérisées de la revue du collectif AHLA, publiée depuis 1982. Ce projet a été rendu possible grâce au programme « Nouveaux Horizons pour les aîné·es » du gouvernement fédéral, mais aussi grâce à la mise en place du comité SAGE du RLQ. Ce projet a permis d’assurer la conservation de ce patrimoine archivistique couvrant deux décennies. Les éditions numériques de la revue AHLA sont d’ailleurs disponibles aux Éditions Sans Fin.

Photomontage de l’événement hommage à AHLA : « Toutes les lesbiennes en parlent », 20 septembre 2019.

« Johanne Coulombe a proposé une soirée de célébrations, intitulée « Toutes les lesbiennes en parlent ». Basée sur le concept de la populaire émission télévisuelle, la soirée accueillait en entrevue Louise Turcotte, l’une des membres fondatrices de la revue. (…) [Avec] prestations musicales (..) assurées par Claude L’Anthrope, Julie Curly et DJ Pascale (…), dans ce pastiche de l’émission télé avec des pubs de  Lez Spread the Word (LSTW), du RLQ et des Éditions Sans Fin présentées par Dominique Bourque. » -Rapport annuel 2019-2020.

Une autre soirée hommage, nommée « Toutes les lesbiennes en parlent »,  est organisée à l’automne en l’honneur du collectif Amazones d’hier, lesbiennes d’aujourd’hui (AHLA), animée par feu Johanne Coulombe, ex-administratrice du RLQ et ex-membre du collectif AHLA. Cette soirée est d’ailleurs l’occasion de lancer les éditions numérisées de la revue du collectif AHLA, publiée depuis 1982. Ce projet a été rendu possible grâce au programme « Nouveaux Horizons pour les aîné·es » du gouvernement fédéral, mais aussi grâce à la mise en place du comité SAGE du RLQ. Ce projet a permis d’assurer la conservation de ce patrimoine archivistique couvrant deux décennies. Les éditions numériques de la revue AHLA sont d’ailleurs disponibles aux Éditions Sans Fin.

« Johanne Coulombe a proposé une soirée de célébrations, intitulée « Toutes les lesbiennes en parlent ». Basée sur le concept de la populaire émission télévisuelle, la soirée accueillait en entrevue Louise Turcotte, l’une des membres fondatrices de la revue. (…) [Avec] prestations musicales (..) assurées par Claude L’Anthrope, Julie Curly et DJ Pascale (…), dans ce pastiche de l’émission télé avec des pubs de  Lez Spread the Word (LSTW), du RLQ et des Éditions Sans Fin présentées par Dominique Bourque. » -Rapport annuel 2019-2020.

Motion pour le 10e anniversaire politique de lutte contre l’homophobie à l’Assemblée nationale, présidée par la ministre de la Justice Sonia LeBel, 3 décembre 2019.

Enfin, une autre célébration importante de l’année 2019 est sans conteste la motion du 10e anniversaire de la politique québécoise de lutte contre l’homophobie à l’Assemblée nationale. À noter que le rapport (Rapport de consultation de la CDPDJ, d’après les travaux du Groupe de travail mixte contre l’homophobie, « De l’égalité juridique à l’égalité sociale : vers une stratégie nationale de lutte contre l’homophobie, mars 2007) remis au ministère de la Justice, en 2007, a été piloté par la Présidente sortante du RLQ, Monik Audet, alors qu’elle était en poste à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse. Le RLQ est présent à cet événement afin de faire reconnaître l’apport de notre organisation dans l’élaboration de ce document, qui représente encore aujourd’hui la pierre d’assise des actions gouvernementales dans le domaine.

Bannière promotionnelle de la Journée de la Visibilité Lesbienne au Never Apart, par Heather Lynn, 1er juin 2019.

Journée de Visibilité Lesbienne au Never Apart, 1er juin 2019.

Toujours impliqué dans des projets audiovisuels, le RLQ présente, dans le cadre d’un partenariat avec le Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF), le film « Feminista » de Myriam Fougère. Ce documentaire aborde les enjeux féministes et lesbiens contemporains en Europe, et est suivi d’une discussion avec la réalisatrice. De plus, le RLQ est, pour une autre année, partenaire du festival Image+Nation, cette fois-ci pour présenter le long-métrage « Second Star on the Right » de Ruth Caudeli, en plus d’assister au Festival International du Film Black de Montréal pour la projection du film « Harriet » de Kasi Lemmons. Le RLQ crée d’ailleurs la même année le projet d’une série de mini-capsules sur la drague entre femmes.

Un grand changement pour l’édition 2019 de la Journée de Visibilité Lesbienne (JVL) advient, puisque la journée est exclusivement pilotée par le Réseau des Lesbiennes du Québec, reléguant Lez Spread the Word (LSTW) et le Centre de solidarité lesbienne (CSL) aux rangs de partenaires médiatiques. C’est sous une nouvelle formule que se tient l’édition du 1er juin au Never Apart, avec la création d’un prix Hommage et d’un prix Visibilité, en plus d’avoir comme porte-parole Safia Nolin. Les récipiendaires des prix de cette même année sont Line Chamberland pour l’Hommage et Judith Lussier pour la Visibilité.

Journée de Visibilité Lesbienne : une nouvelle formule avec Safia Nolin comme porte-parole, dans Fugues magazine, juin 2019.

Du côté des mémoires, le RLQ dépose à la Chambre des communes un mémoire sur la santé des femmes LGBT dans le cadre de l’étude portant sur la santé des membres de la communauté LGBTQ2S+ au Canada, pour présenter les spécificités liées à la santé mentale, physique et sexuelle des communautés lesbiennes. Directement en lien avec ces préoccupations, le RLQ lance la même année sa trousse de protection contre les maladies transmissibles sexuellement, contenant, entres autres, une digue dentaire, des gants en latex, du lubrifiant ainsi qu’un préservatif.

Toujours dans l’ambition de promouvoir de saines habitudes de vie auprès des femmes de la diversité sexuelle, le RLQ participe en 2019 à plusieurs activités de yoga, organisées par Lez Spread the Word (LSTW) et Lululemon; c’est l’occasion pour les femmes d’échanger dans des lieux autres que les bars!

En termes de conférences, le RLQ présente une conférence-atelier le 14 mars 2019 à plusieurs dizaines de femmes travaillant au Centre de santé des femmes de Montréal, dans le but de démystifier la sexualité entre femmes et de proposer différentes approches pour que les lesbiennes ne se sentent pas jugées lorsqu’on leur prodigue un service de santé. C’est dans la même visée que le Réseau présente au Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF) son documentaire « Portraits de lesbiennes aînées », sorti en 2006.

Photomontage de l’événement « L s’expriment » – Hommage à l’École Gilford, 11 août 2019.

Tract de l’événement « L s’expriment » – Hommage à l’École Gilford, 11 août 2019

Du côté des mobilisations, le RLQ est aux côtés du Contingent féministe intersectionnel dans la Marche pour le climat du 27 septembre comptant un nombre record de manifestant·es, estimé·es à 500 000. De plus, le RLQ participe à la commémoration en mémoire des victimes de l’attentat féminicide de l’école Polytechnique à l’occasion du 30e anniversaire de la tragédie, où des faisceaux lumineux sont érigés sur le Mont-Royal.

Les 8 et 9 juin 2019, le RLQ tient un kiosque à la 2e édition du Festivulve, au Centre de Loisirs communautaire Lajeunesse. De plus, le Réseau participe encore une fois au Grand Challenge Bateau Dragon pour amasser des fonds pour les jeunes LGBTQ+.

Né d’un besoin de se doter d’un ouvrage illustré et éducatif adressé aux jeunes femmes queers, c’est le 11 décembre 2019 que le Réseau des Lesbiennes du Québec (RLQ/QLN) lance sa première bande dessinée à l’Euguélionne, intitulée « Lesbo-Queer », illustrée par Mathilde Houisse et publiée aux Éditions Saphiques du RLQ.

Enfin, le RLQ participe également aux célébrations du 35e anniversaire du magazine Fugues au Musée des Beaux-Arts de Montréal; ce fut d’ailleurs l’occasion de discuter de la place des femmes LGBTQ+ dans la communauté, ainsi qu’au sein du magazine.

 Trousse de santé sexuelle du RLQ, août 2019.

Kiosque du RLQ à la 2ème édition du Festivulve, juin 2019.