Team

Board of directors

Nathalie Di Palma

PRESIDENT

Johanne Coulombe

SECRETARY

Alexandra Cossette

TREASURER

Danielle Boucher

Anonymous administrator

Employees

Julie Antoine

EXECUTIVE DIRECTOR

Julie Vaillancourt

communications manager

Florence Gagnon

Mobilization officer

Marika Robert

Mobilization officer

Liz Edith Acosta

capacity building

Laure Neuville

ARCHIVE MANAGER

Cynthia Eysseric

Administrative Assistant

Mathilde Geromin

Project manager

Mathilde Geromin

Project manager

Nathalie DiPalma

En 1993, Nathalie effectue son premier contact avec la communauté Gaie et Lesbienne auprès de Jeunesse Lambda. Puis, en 1994, elle devient cofondatrice de l’Association Gais et Lesbiennes du Cégep du Vieux Montréal : elle en deviendra la présidente l’année suivante et organisera subséquemment les semaines de la Fierté gaie dans le Cégep, et ce, pendant 3 ans.
En 1993, elle prend la parole pour le volet jeunesse pendant les audiences publiques organisées par la Commission des droits de la personne du Québec sur la discrimination et la violence vécues par les gais et les lesbiennes au Québec. L’année suivante, le rapport intitulé « De l’illégalité à l’égalité » est déposé à l’Assemblée nationale. Il comprend 41 recommandations visant à contrer les discriminations persistantes à l’endroit des personnes homosexuelles.
En 1996, Nathalie se joint au comité fondateur du RLQ/QLN. De 1993 à 2003, elle sera intervenante au GRIS Montréal afin de démystifier l’homosexualité dans les écoles. De 1994 à 2001, elle participe à plusieurs émissions de télévision sur l’homosexualité et accroit la discussion sur la visibilité lesbienne. Sportive à ses heures, Nathalie participe aux 1ers Out Games à Montréal, en 2006. En 2012, elle sera chargée de projet pour la Fondation Émergence afin de sensibiliser les communautés culturelles à l’homosexualité.
Dès 1996, Nathalie sera coanimatrice de l’émission de radio la Ballade des Furies, qui deviendra Lesbo-sons, qu’elle anime depuis 2005, sur les ondes de CKUT 90.3 FM. Nathalie demeure une des rares voix de lesbiennes pionnières dans le paysage radiophonique québécois.
En janvier 2020, elle reçoit une médaille de l’Assemblée Nationale afin de souligner ses 27 ans de bénévolat au sein de la communauté LGBTQ+
En 2019, elle revient au RLQ comme vice-présidente du CA. Puis, un an plus tard elle y siège comme présidente.

Johanne Coulombe

Militante depuis 1984 au sein du collectif de la revue Amazones d’Hier, Lesbiennes d’Aujourd’hui (AHLA), Johanne Coulombe cofonde, avec Dominique Bourque en 2014, Les Éditions sans fin. Celles-ci privilégient les œuvres de lesbiennes qui articulent de manière artistique, scientifique ou conceptuelle leurs visions du monde. 

Alexandra Cossette-Lepage

I’m Alexandra Cossette-Lesage, a member of the board of directors of the QLN. I’m from the Lévis region, in the suburbs of Quebec City. I own a BA in business administration and another one in computer sciences; I’ve been working for the provincial governmemt since 2005. I am also passionate about tattoo and great food! As a lesbian, it was natural for me to become a member of the QLN. After the annual general meeting of 2018, I decided to become more involved in the organisation by becoming a member of the board of directors and participating in some activities for the LGBTQ+ communnity. My first particiation was at the L March, then at the community day the next week! Those were my first events with and for the community and I really enjoyed myself! As for my involvements with the QLN, I want to promote the rights and interests of all women of the sexual diversity. Also, I would like to give a voice to all these women from the Chaudière-Appalaches region and all the other regions of Québec. I will also participate in some sub-comities of the QLN and other events of the community. Long live to the QLN !

Danielle Boucher

Depuis 1985, je m’implique et participe aux journées de visibilité lesbienne et autres événements reliés.

J’ai étudié en musique (lauréate en piano) avec un intérêt pour la musicothérapie. Ensuite, j’ai fait un certificat en relations publiques à McGill, suivi d’un baccalauréat en information scolaire et professionnelle et d’une maîtrise en développement de carrière à l’UQAM. Membre de l’ordre professionnel des conseillères et conseillers en orientation, j’ai travaillé auprès d’une clientèle en difficulté d’intégration scolaire et professionnelle. J’ai aussi complété un diplôme de 2e cycle dans le programme « sens et projet de vie en psychosociologie » (UQAR, UQTR, TÉLUQ).

Depuis 1992, j’ai travaillé en milieu scolaire. Membre de conseil d’établissement, il était important que je favorise la venue des intervenants du GRIS dans nos écoles et que je participe aux divers comités de luttes contre l’homophobie.

Ma préoccupation et mon intérêt à aider les jeunes et les femmes en situation de minorité à s’outiller pour contrer les effets sournois de la discrimination ont orienté mes divers projets et actions. Je suis heureuse, aujourd’hui, de pouvoir offrir du temps pour m’impliquer au sein du CA du RLQ.

Nicole Lacelle

Nicole Lacelle est lesbienne tout court; chroniqueure à la revue TREIZE pendant cinq ans, elle a présidé l’assemblée de fondation du Réseau des lesbiennes du Québec. Sociologue de formation et consultante auprès de groupes de femmes, de groupes communautaires, d’institutions publiques, d’ordres professionnels et d’organismes privés notamment à titre de présidente d’assemblée et d’animatrice professionnelle tant au Québec qu’à l’étranger depuis plus de trente ans. Auteur de trois livres et d’une centaine d’articles, elle est l’une des fondatrices des Éditions du remue-ménage et la première présidente de la Fondation Léa-Roback.

Administratrice anonyme

S’identifiant comme bisexuelle, cette administratrice du RLQ préfère garder l’anonymat pour des raisons de sécurité dans son milieu professionnel. Nous sommes fières qu’elle s’implique au sein de l’organisme, mais force est de constater qu’il demeure du travail à faire pour atteindre une pleine visibilité sociale et politique pour toutes les femmes de la diversité sexuelle.

Julie Antoine

Détentrice d’une maîtrise en art-thérapie de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et de deux baccalauréats (psychologie & arts visuels et médiatiques) de l’Université du Québec à Montréal, Julie œuvre auprès des familles depuis 2010. Formée auprès de grands noms tels que la Fondation du Docteur Julien, la Maison de la paix, les Maisons du cœur et le Grand chemin, elle se consacre pendant plusieurs années à sa clinique privée. Forte de multiples expériences auprès des enfants, des adolescents, des gens en difficultés et des familles défavorisées, l’arrivée récente de sa petite fille au sein de sa famille homoparentale accentue son désir d’implication auprès de la communauté LGBT. Pour celle qui a toujours rêvé de faire de la politique, la direction générale du Réseau des Lesbiennes du Québec représente un nouveau départ ayant pour but la construction d’un monde meilleur, tant pour nous que pour nos enfants.

Julie Vaillancourt

Titulaire d’une maîtrise et d’un baccalauréat en études cinématographiques de l’Université Concordia, son mémoire (2007) analyse la représentation des problématiques LGBT dans le cinéma québécois. Cet intérêt pour la communauté l’amène à effectuer un stage de recherche à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (groupe de travail mixte contre l’homophobie, réalisation d’un documentaire sur les 1ers Outgames, 2006), puis présenter des conférences (Hypervisibilité 2006, Journée visibilité lesbienne 2008, GRIS 2009). Journaliste pour le Magazine Fugues depuis 2008 et critique de cinéma à Séquences depuis 2012, ses écrits ont notamment été publiés dans Cinematic Queerness, Magazine Sapho, Arc-en-ciel littéraire, Revue Dire, Liberté, LSTW, Nouvelles «vues» sur le cinéma québécois. Détentrice d’un certificat en enseignement post-secondaire de l’Université de Montréal, Julie enseigne le cinéma au collégial. Chanteuse à ses heures, elle sera membre de chorales de la communauté (Extravaganza, Les Nanas) avant de produire deux albums sous le pseudo Julie Curly.

Florence Gagnon

Titulaire d’un baccalauréat en Beaux-Arts de l’Université Concordia (2012), elle concrétise son ambition de créer une plateforme visant à offrir une ressource aux communautés lesbiennes, Lez Spread The Word, le premier site bilingue du genre au Canada. En 2014, elle lance la série de fiction FÉMININ/FÉMININ, avec la réalisatrice Chloé Robichaud, qui remporte deux Prix Gémeaux et plusieurs prix internationaux en 2015. En 2016, elle publie le premier magazine LSTW, une publication annuelle bilingue pancanadienne de 230 pages qui se démarque en boutique à travers les provinces canadiennes, les capitales d’Europe et les grandes villes américaines.

Marika Robert

Certifiée en études féministes à l’Université du Québec à Montréal depuis 2017, le militantisme féministe a toujours été une priorité dans les actions de Marika. Son intérêt et son dévouement pour la communauté lesbienne lui permettent de se tailler une place au sein de l’équipe de Lez Spread The Word en tant que directrice des publications et responsable aux évènements. Elle agit également en tant qu’agente de mobilisation au sein de l’équipe du Réseau des lesbiennes du Québec et travaille à faire valoir les revendications politiques de la communauté à travers différents projets.

Liz Edith Acosta

Titulaire d’une maîtrise en démographie et en études des populations de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en sciences économiques de l’Université de Sonora, Liz Edith a toujours eu un grand intérêt pour le sujet des populations dites minoritaires. Elle a notamment travaillé dans le milieu de la recherche pour la conception de programmes en lien avec l’éducation populaire, la sécurité alimentaire et la santé mentale. Dans les dernières années, ses implications la mènent vers la communauté LGBTQ+, où elle collabore à des recherches du GRIS Montréal ainsi qu’avec le groupe AGIR. En tant qu’analyste quantitative, Liz considère qu’à travers les chiffres nous pouvons raconter les histoires de vie des femmes de la diversité sexuelle pour les rendre visibles.

Laure Neuville

Formée en littérature française et québécoise et en traduction, Laure partage son temps entre le travail à la pige en traduction et en révision linguistique et des emplois dans le mouvement communautaire. Elle a notamment été responsable administrative à la Table des groupes de femmes de Montréal et de la Bibliothèque À livres ouverts (BALO) du CCGLM. Membre active d’associations étudiantes et rédactrice de journaux étudiants depuis l’école secondaire, elle a aussi milité à Amnistie Internationale et a contribué à la création d’une coopérative d’habitation dans la Petite-Patrie. Au sein de la communauté LGBT, elle a été membre du comité de rédaction d’Homo Sapiens et des conseils d’administration de l’Association des lesbiennes et gais de l’UQAM et du Centre de solidarité lesbienne. Elle a été coordonatrice de Treize, revue lesbienne pendant plusieurs années et travaille maintenant avec d’autres à redonner vie aux Archives lesbiennes de Montréal. Responsable des communications au comité provisoire qui a mené à la fondation du RLQ en 1996, elle est heureuse de se joindre aujourd’hui à l’équipe de travail et de constater le chemin parcouru ! Comme Nicole Brossard, elle croit qu’encore aujourd’hui, « une lesbienne qui ne réinvente pas le monde, est une lesbienne en voie de disparition. »

Cynthia Eysseric

Cynthia est diplômée d’un baccalauréat en sexologie de l’Université du Québec à Montréal (2016) et détient un certificat en entreprenariat et gestion de PME de l’Université Laval (2018). Depuis ses études en sexologie, elle s’intéresse aux communautés LGBTQ+. Son intérêt pour le féminisme l’a poussé à vouloir travailler avec les femmes et à défendre leurs droits. En 2017, grâce à un contrat estival, elle aura la chance de travailler au RLQ. En 2002, elle est désormais de retour au sein de l’équipe, à titre d’agente administrative.

Monik Audet

Depuis de nombreuses années, je suis militante auprès de communautés et d’organismes voués à la défense et la promotion des droits des personnes de la diversité sexuelle, notamment au GRIS Montréal et à Gai écoute (actuellement Interligne). En outre, j’ai collaboré à La Revue Treize ainsi qu’à plusieurs Journées Visibilités Lesbiennes, soit à titre de coordonnatrice, collaboratrice, auteure, conférencière ou animatrice.

Sur le plan académique, je détiens un baccalauréat de l’Université du Québec à Montréal en psychosociologie de la communication, ainsi qu’une maîtrise de l’École nationale d’administration publique en analyse et en développement des organisations, jumelée à une mineure en ressources humaines.

Ces formations m’ont permis d’œuvrer au Centre de santé des femmes de Montréal en tant que coordonnatrice et responsable du dossier en santé lesbienne. Par la suite, j’ai agi comme conseillère en développement organisationnel et en ressources humaines au CLSC Côte-des-Neiges, avant de joindre les rangs de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) où j’ai occupé divers postes : conseillère en accès à l’égalité en emploi, chercheure et enquêtrice en matière de discrimination.

Également, au cours des seize années passées à la CDPDJ, j’ai été chargée de projet, conceptrice et rédactrice du Rapport de consultation du Groupe de travail mixte contre l’homophobie – De l’égalité juridique à l’égalité sociale. Vers une stratégie nationale de lutte contre l’homophobie publié en mars 2007 et du Bilan sur le suivi des recommandations formulées dans ce rapport paru en mai 2009.

Actuellement à la retraite, je me sens motivée pour relever le défi que comportent les responsabilités de la présidence. Je crois que l’expérience acquise au fil des ans me permettra d’apporter une contribution significative au sein de l’organisation, ainsi qu’auprès des lesbiennes et des femmes de la diversité sexuelle.

Nathalie DiPalma

In 1993, Nathalie made her first contact with the Gay and Lesbian community with Jeunesse Lambda. Then, in 1994, she co-founded the Gay and Lesbian Association of Cégep du Vieux Montreal: she became its president the following year and then organized the Gay Pride weeks at the Cégep for 3 years.
In 1993, she spoke for the youth component during public hearings organized by the Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec (CDPDJ) on discrimination and violence experienced by gays and lesbians. The following year, the report entitled “From Illegality to Equality” is introduced to the National Assembly of Quebec. It includes 41 recommendations to counter persistent discrimination against homosexuals.
In 1996, Nathalie joined the founding committee of the RLQ / QLN. From 1993 to 2003, she will be involved with GRIS Montreal to demystify homosexuality in schools. From 1994 to 2001, she participated in several television shows about homosexuality and increased the discussion on lesbian visibility. In 2006, Nathalie participated in the 1st Out Games in Montreal. In 2012, she worked as a project manager for Fondation Émergence to sensitize cultural communities to homosexuality.
In 1996, Nathalie became the co-host of the radio show La Ballade des Furies, which will become Lesbo-sons, years later, in 2005. Since then, she hosts this show on CKUT 90.3 FM and thus remains one of the few pioneering lesbian voices in Quebec’s radio landscape.
In January 2020, she received a medal from the National Assembly of Quebec to mark her 27 years of volunteering in the LGBTQ + community.
In 2019, she returned to the RLQ as the vice-president of the board members. Then, a year later, she became its president.

Johanne Coulombe

Since 1984, Johanne is an activist in the collective of the magazine Amazones d’Hier, Lesbiennes d’Aujourd’hui (AHLA). In 2014, she cofounded, with Dominique Bourque, Les Éditions sans fin. This publishing house brings forward the works of lesbians who articulate in an artistic, scientific or conceptual way their visions of the world.

Danielle Boucher

Since 1985, I get involved and participate in lesbian visibility days and other related events.

I studied piano with an interest in music therapy. Then, I did a certificate in public relations at McGill, followed by a bachelor’s degree in school and professional information and a master’s degree in career development at UQAM. Member of the professional order of guidance counselors, I worked with customers struggling with academic and professional integration. I also completed a graduate degree in the program “meaning and life project in psychosociology” (UQAR, UQTR, TÉLUQ).

Since 1992, I worked in schools. As a governing board member, it was important for me to participate in the various anti-homophobia committees and encourage initiatives like GRIS to visit our schools.

My concern and interest in helping young people and women in minority situations to help counter the insidious effects of discrimination have guided my various projects and actions. I am happy today to be able to offer some time and get involved with the Quebec Lesbian Network.

Nicole Lacelle

Nicole Lacelle is simply a lesbian; columnist for TREIZE for five years, she chaired the founding assembly of the Quebec Lesbian Network. Trained sociologist and consultant to women’s groups, community groups, public institutions, professional orders and private organizations, notably as assembly chairperson and professional facilitator both in Quebec and abroad, for more than thirty years. Author of three books and over a hundred articles, she is one of the founders of Éditions du remue-ménage and the first president of the Léa-Roback Foundation.

Anonymous administrator

Identifying herself as bisexual, this RLQ administrator prefers to remain anonymous for security reasons in her professional environment. We are proud of her involvement in the organization, but it must be noted that there is still work to be done to achieve full social and political visibility for all women of sexual diversity.

Julie Antoine

With a Master’s degree in Art Therapy from the University of Quebec in Abitibi-Témiscamingue and two bachelor’s degrees (Psychology and Media & Visual Arts) from UQAM, Julie has been working with families since 2010. She trained with renown institutions such as Fondation du Docteur Julien, la Maison de la paix, les Maisons du cœur et le Grand chemin, she devoted herself for several years to her private clinic. With multiple experiences with children, teens, people in difficulty and disadvantaged families, the recent arrival of her daughter in her homoparental family reinforces her desire to be involved within the LGBT community. For Julie, who have always dreamed of doing politics, being the general manager of the Quebec Lesbian Network represents a new beginning aimed at building a better world for us and our children.

Julie Vaillancourt

As a master’s and a bachelor’s graduate in Film Studies from Concordia University, her thesis (2007) analyzes the representation of LGBT issues in Quebec cinema. Her interest for the LGBT community led her to an internship at the Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ), where she made a documentary film about the 1st Outgames (2006) and worked as a researcher for the government report « De l’Égalité juridique à l’égalité sociale » against homophobia. She also presented lectures (Hypervisibility/LGBT in fictions films 2006, Lesbian Visibility Day, 2008, GRIS 2009). Journalist for Fugues Magazine since 2008 and film critic for Sequences since 2012, her writings have been published in Cinematic Queerness, Sapho Magazine, Arc-en-ciel littéraire, Revue Dire, Liberté, LSTW. Holder of a certificate in post-secondary education from University of Montreal, Julie teaches cinema at the college level. Singer in her spare time, she was involved LGBT community choirs (Extravaganza, Les Nanas) before producing two albums under the nickname Julie Curly.

Florence Gagnon

She holds a Bachelor of Fine Arts degree from Concordia University and has spent the last 10 years working to ‘spread the word’ and increase visibility for lesbians within and outside of the LGBTQ+ community. In 2012, she created a platform to provide a resource to lesbian communities, Lez Spread The Word, the first bilingual website of its kind in Canada. In 2014, she launched the FÉMININ / FÉMININ television series, with director Chloé Robichaud, who won two Gemini Awards and several international prizes in 2015. In 2016, she published the first LSTW magazine, a 230-page bilingual annual magazine that stands out in stores across Canadian provinces, European capitals and major US cities.

Marika Robert

Certified in feminist studies at the Université du Québec in Montréal (UQAM) in 2017, feminist activism has always been a priority in Marika’s actions. Her interest and dedication to the lesbian community allows her to join the team of Lez Spread The Word as director of publications and event Leader. She also acts as a mobilizing officer for Quebec Lesbian Network to assert the political demands of the community through different projects.

Liz Edith Acosta

Holder of a Master’s degree in Demography and Population Studies from the University of Montreal and a Bachelor of Science in Economics from the University of Sonora, Liz Edith always had a great interest in the subject of so-called minority populations. She has worked in the research community for the conception of programs related to popular education, food security and mental health. In recent years, her involvement has led her to the LGBTQ + community, where she has collaborated for various research at GRIS Montréal as well as AGIR. As a quantitative analyst, Liz believes that through numbers we can tell the life stories of women of sexual diversity to make them visible.

Laure Neuville

Trained in French and Québécois literature and in translation, Laure shares her time between freelance work and jobs in the community movement. She has been administrative coordinator of the Table des groupes de femmes de Montréal and coordinator of the Open Book Library at the Montreal LGBTQ + Community Center. Involved in the student movement and in student newspapers since high school, she has also volunteered with Amnesty International and contributed to the creation of a housing co-op in Petite-Patrie. In the LGBT community, she has been a member the editorial committee of Homo Sapiens and of the board of directors of the Association des lesbiennes et gais de l’UQAM and of the Centre de solidarité lesbienne. She coordinated Treize, revue lesbienne for many years and is now working with others to revive the lesbian archives in Montréal. Head of communications on the provisional committee that led to the creation of the QLN in 1996, she is glad to join the team today and see how far we have come!

Cynthia Eysseric

Cynthia holds a bachelor’s degree in sexology from the University of Quebec in Montreal (2016) and holds a certificate in entrepreneurship and small business management from Université Laval (2018). Since her studies in sexology, she has been interested in LGBTQ + communities. Her interest in feminism led her to want to work with women and defend their rights. In 2017, thanks to a summer contract, she had the chance to work at the RLQ. In 2002, she is now back on the team as an administrative officer.

Monik Audet

For many years, I have been an activist with communities and organizations dedicated to defending and promoting the rights of LGBT people, notably with GRIS Montréal and Gai écoute (currently Interligne). Over the years, I collaborated for La Revue Treize and the Lesbian Visibility Day, either as coordinator, collaborator, author, speaker or facilitator.

On the academic level, I hold a Bachelor’s degree from the Université du Québec à Montréal in Psychosociology of Communication, as well as a Master’s degree from the National School of Public Administration in Analysis and Development of Organizations, combined with a minor in human ressources. These trainings allowed me to work at the Montreal Women’s Health Center as a coordinator and responsible for the lesbian health issue. Subsequently, I acted as an organizational development and human resources advisor at CLSC Côte-des-Neiges, before joining the Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) where I I have held various positions: Employment Equity Advisor, Researcher and Discrimination Investigator.

During my sixteen years of work at the CDPDJ, I have been a project officer, designer, and editor of the Rapport de consultation du Groupe de travail mixte contre l’homophobie – De l’égalité juridique à l’égalité sociale. Vers une stratégie nationale de lutte contre l’homophobie (From Legal Equality to Social Equality. Towards a national strategy to fight against homophobia) published in March 2007 as well as the follow-up to the recommendations made in this report, published in May 2009.

Currently retired, I feel motivated to meet the challenge and responsibilities of the RLQ presidency. I believe that the experience gained over the years will allow me to make a significant contribution within the organization, as well as to lesbians and women of sexual diversity.